02/01/2006

 

lorsque le jour se lève qu'a travers les rideaux l'aube me tire du rêve que je trouvais si beau.
ma pensée résiste, je dois faire un effort pour garder grand mes yeux ouvert.
mon esprit qui s'endort et je retrouve la vie du tendre émoi ou tu m'avais plongée car oui c'est de toi que je rêvais.
nous courions tout les deux sur cette plage déserte et je mettais ma main dans la tienne et sur le sable doré aprés s'etre juré fidélité MAMAN m'as réveillee
     fin angeline et mariana

21:47 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.